Ferenc Farkas official website

Le débat du coeur et du corps

 for double male choir, 2 trumpets, 2 trombones, piano and timpani
> Live recording interpreted by the Male Choir of the Hungarian Army

> Description: français | texte de François Villon

> Audio sample : Hungarian version
No JavaScript - no Flash Media!
Composed: 1980
Text: in french by François Villon
Durata: 5'
Dedicated: à la Chorale de l’Orient et à la Chorale du Brassus
Publication: Ascolta info@ascolta.nl 

Français

 Pour célébrer son centenaire, la « Chorale de l’Orient », un chœur d’hommes réputé de la Vallée de Joux (Suisse) organisa, en 1981, un concert auquel il associa son célèbre rival, la « Chorale du Brassus ». 

 J’étais à l’époque directeur de la « Chorale de l’Orient » et André Charlet à la tête du Chœur du Brassus. Nous montions chacun en voiture tous les jeudis soirs à la Vallée de Joux depuis Lausanne pour répéter avec nos chœurs respectifs (Le Brassus est à 4 km de l’Orient). L’hiver, lorsque je m’apprêtais à rentrer après une soirée qui s’était prolongée et que les routes étaient enneigées, on me disait : « Tu peux y aller, Charlet vient de passer ». 
 
L’idée de réunir pour un concert les deux chœurs d’hommes était déjà un événement en soi. Il me semblait qu’une œuvre écrite pour  l’occasion serait un beau symbole. Je demandais donc à mon père de composer une pièce en français. Après de nombreuses recherches, Il  trouva ce texte de Villon : « Le débat du cœur et du corps » qu’il mit en musique.
 
Le cœur et le corps sont représentés par 2 chœurs qui se répondent : Le chœur I commence la pièce en imitant les pulsations du cœur (Dab, dab, dab) lesquelles sont toujours renforcées par les timbales. Un piano accompagne ses parties dialoguées. Le chœur II, lui, est soutenu par 2 trompettes et 2 trombones. L’ensemble des intervenants sont réunissent à la fin de chaque verset. 
 
Andràs Farkas

Texte de François Villon

FRANÇOIS VILLON   (1431-?) : LE DEBAT DU CŒUR ET DU CORPS 

Qu'est ce que j'oi ? - Ce suis-je ! - Qui ? - Ton coeur
Qui ne tient mais qu'à un petit filet :
Force n'ai plus, substance ne liqueur,
Quand je te vois retrait ainsi seulet
Com pauvre chien tapi en reculet.
- Pour quoi est-ce ? - Pour ta folle plaisance.
- Que t'en chaut-il ? - J'en ai la déplaisance.
- Laisse-m'en paix. - Pour quoi ? - J'y penserai.
- Quand sera-ce ? - Quand serai hors d'enfance.
- Plus ne t'en dis. - Et je m'en passerai.

- Que penses-tu ? - Etre homme de valeur.
- Tu as trente ans - C'est l'âge d'un mulet
- Est-ce enfance ? - Nenni. - C'est donc foleur
Qui te saisit ? - Par où ? Par le collet ?
- Rien ne connois. - Si fais. - Quoi ? - Mouche en lait ;
L'un est blanc, l'autre est noir, c'est la distance.
- Est-ce donc tout ? - Que veux-tu que je tance ?
Se n'est assez, je recommencerai.
- Tu es perdu ! - J'y mettrai résistance.
- Plus ne t'en dis. - Et je m'en passerai.

- J'en ai le deuil ; toi, le mal et douleur.
Se fusse un pauvre idiot et folet,
Encore eusses de t'excuser couleur :
Si n'as-tu soin, tout t'est un, bel ou laid.
Ou la tête as plus dure qu'un jalet,
Ou mieux te plaît qu'honneur cette méchance !
Que répondras à cette conséquence ?
- J'en serai hors quand je trépasserai.
- Dieu, quel confort ! Quelle sage éloquence !
- Plus ne t'en dis. - Et je m'en passerai.

- Dont vient ce mal ? - Il vient de mon malheur. 
Quand Saturne me fit mon fardelet,
Ces maux y mit, je le croi. - C'est foleur :
Son seigneur es, et te tiens son varlet. 
Vois que Salmon écrit en son rolet ;
" Homme sage, ce dit-il, a puissance
Sur planètes et sur leur influence. "
- Je n'en crois rien : tel qu'ils m'ont fait serai.
- Que dis-tu ? - Da ! certes, c'est ma créance.
- Plus ne t'en dis. - Et je m'en passerai.

- Veux-tu vivre ? - Dieu m'en doint la puissance !
- Il le faut... - Quoi ? - Remords de conscience,
Lire sans fin. - En quoi ? - Lire en science,
Laisser les fous ! - Bien j'y aviserai.
- Or le retiens ! - J'en ai bien souvenance.
- N'attends pas tant que tourne à déplaisance.
Plus ne t'en dis - Et je m'en passerai.

This article was last updated on Tue, May. 29 2012

all content © 2005-2014 ferencfarkas.org / AFPublishing

contact: info[at]ferencfarkas.org

content managed with phpwcms
webdesign by ifdesign